La Photographie en couleurs

mercredi 1er février 2017, par velovi

Par L.B,Touring-club de France, Source gallica.bnf.fr / BnF }

Depuis quelques jours, le problème de la photographie des couleurs est résolu. Reproduire un paysage avec les teintes dont l’orne la nature n’est plus une chimère, et le photographe dispose dès maintenant des ressources merveilleuses pour rendre l’azur des mers le pourpre du soleil couchant ou le vert de la forêt.

Les premières en date sont les plaques autochromes de la maison Lumière. Par une série un peu longue de manipulations d’ailleurs assez simples, vous obtenez sur la plaque photographique la reproduction fidèle et rigoureusement exacte de l’objet photographié et, chose remarquable, il semble qu’aujourd’hui ce soit le portrait de la personne humaine à laquelle cette reproduction s’applique le mieux. Les fleurs viennent également avec toutes leurs nuances les plus délicates.

La maison Jougla, au moment où nous écrivons, n’a pas encore mis en vente les plaques omnicolores qu’elle annonce.

Mais elle nous a permis d’en voir les résultats, et ces résultats tiennent du prodige.

Vraiment c’est avec une émotion intense qu’on assiste à l’éclosion, sur la plaque de gélatine, de la vie et de la couleur dont la nature orne les objets, et quand on voit la merveille qui sort peu à peu de la couche sensible, on se demande où s’arrêtera l’ingéniosité humaine.

Actuellement, sans doute, on ne produit qu’un cliché positif unique, une épreuve, si vous voulez. C’est le Daguerréotype ; mais à voir les progrès qu’a faits celui-ci, on peut prévoir ce que donnera l’avenir.

L. B.