Le Col de Dyanne (1904)

dimanche 3 mars 2019, par velovi

Par D’Espinassous, Le Cycliste, 1904, Source Archives Départementales de la Loire Per1328_8 licence ouverte 2.0 etalab

Je viens de faire une excursion en Auvergne : c’est une des plus belles, sans contredit, que le touriste puisse faire dans cette province.
Je vais décrire très brièvement mon itinéraire qui permet de voir dans une seule journée : Champeix la station thermale de Saint-Nectaire-le-Bas. Saint-Nectaire-le-Haut et sa magnifique église, le château de Murols, une des ruines les plus remarquables et les mieux conservées de France, le lac Chambon.
Pendant la montée du col de Dyanne, vue splendide sur la chaîne des Dores ; au col, immense panorama : on découvre la vallée du Mont-Dore, de la Bourboule, le Puy de Sancy, le Pic du Capucin, etc. Visite du Mont-Dore — inutile d’aller à la Bourboule — cascade du Saut-du-Loup, le lac de Guéry, les roches Sanadoire et Tuilière. Descente sur Randanne. On aperçoit le Puy-de-Dôme et les principaux volcans de l’Auvergne.
Arrivé à Randanne, ne pas prendre la route nationale mais s’engager sur la route qui, en face de l’hôtel Olier, franchit un ruisseau. C’est la route directe de Randanne à Royat, par Pardon. Incomparablement plus intéressante que l’autre. À Randanne, elle est considérée par les habitants comme un véritable casse-cou. Ne pas écouter ces gens pusillanimes.
Traversée de la forêt du château de Randanne ; à gauche, Puy de la Vache. Ensuite la route traverse un véritable désert, descente vertigineuse du Pardon, Thedde : descente rapide après ce village, quelques tournants brusques.
À la borne n°7, mettre pied à terre et si dans votre poitrine bat un cœur de vrai touriste, vous serez saisi par la vue réellement merveilleuse que vous découvrez de ce point. Vous « planerez » sur Clermont et sur toute la Limagne, c’est absolument féerique. Superbe descente sur Royat, et arrivée à Clermont sur une route de verdure.
À voir : Notre-Dame du Port, la fontaine d’Amboise, la cathédrale, le jardin Lecoq, les cours intérieures des maisons portant les numéros 22 et 34 de la rue des Gras, cette dernière admirable bijou de la renaissance, est connue sous le nom de maison des architectes. Au n°3 de la rue des Chaussetiers, magnifique porte sculptée.
Enfin, avant de quitter Clermont, le touriste devra entrer, 4, place de Jaude, au siège du syndicat d’initiative. Il y verra une collection photographique très complète des sites de l’Auvergne et y trouvera tous les renseignements qui peuvent lui être utiles.
Je désire que ces notes soient agréables aux touristes.