Sentiers cyclables

lundi 9 juillet 2018, par velovi

Au moment de mettre sous presse, nous recevons de M. Dusuzeau, ingénieur ordinaire, à Compiègne, et délégué, l’avis qu’il va faire établir des sentiers cyclables ou pistes le long de toutes ses routes pavées.

Le travail consistera simplement en une bande de 0 m. 50 dégazonnée et réglée, avec adoucissement des saignées et aménagement de rampes d’accès aux voies transversales ; dans les parties sablonneuses, le sol sera affermi convenablement. Les cantonniers feront ce travail en service ordinaire et l’entretiendront.

La dépense sera pour ainsi dire nulle et les piétons seront les premiers à profiter de ces améliorations.

Nous applaudissons à cette initiative dont la généralisation aura pour première et précieuse conséquence de faire toucher « du pied » aux piétons combien les intérêts de la circulation cycliste et pédestre sont intimement liés !

Tout ce qui se fera sur la route pour le cycliste profitera au piéton et réciproquement.

Comme nous le disions plus haut, c’est l’ère du cyclistepiéton qui s’avance !

C’est l’évolution qui s’accomplit.

Nous avons franchi successivement l’âge du cyclisteacrobate, du cycliste-sportif, du cycliste-touriste, voici, enfin, celui du cycliste-piéton ou cycliste utilitaire.

Celui-ci ne voit autre chose dans le cycle que le mode de transport, l’instrument multiplicateur de vitesse lui permettant de faire en une heure ou deux ce qu’avec ses jambes il lui faudrait une demi-journée ou une journée entière.

Pour ce dernier, qui sera avant peu tout le monde, il est vivement à désirer que l’exemple donné aujourd’hui par notre distingué collègue soit promptement suivi et toute la circulation y trouvera son compte.