Accueil > Mots-clés > Auteurs > Pierre Giffard

Pierre Giffard

(1853-1922)

En voulant faire maigrir son chien en le promenant, il découvrit la bicyclette à qui il donna le titre de "petite reine" et le qualificatif de "bienfait social", autant moyen de transport utile et moderne que sport.
Grand journaliste, vulgarisateur, il devint rédacteur du Petit journal et du Vélo. Pour Le Petit Journal, il créa le Paris-Brest-Paris en 1891. En 1910, il demanda à un ami pâtissier Louis Durand de créer un gâteau en forme de roue pour les suiveurs, ce fut le Paris-Brest. Organisateur, il créa aussi la première course automobile au monde (Paris-Rouen en 1894) et le Marathon de Paris (1896).
Son soutien à Dreyfus et à Zola fit fuir les annonceurs du Vélo, notamment le comte de Dion. Ceux-ci participèrent à la création d’un journal rival, L’Auto-vélo, devenant L’auto après procès par Giffard. Desgranges en fut le directeur, et lança le tour de France en 1903 pour faire plus grand que le Paris-Brest-Paris. Le Vélo s’arrêta en 1904.
Républicain, progressiste, les tentatives politiques de Giffard à la députation furent bloquées par son livre "La fin du cheval", prévoyant l’avènement des déplacements à vélo puis en automobile, que le comte de Dion fit distribué comme son programme dans les campagnes.
Il fit illustrer plusieurs de ses livres par Robida.

Un monument à Pierre Giffard sous forme de banc est érigé en 1923 à La Croix de Noailles, dans la Forêt de Saint-Germain.