La bicyclette du campeur

lundi 3 juillet 2017, par velovi

Dans le Touring Club de France, Aout 1927, Source gallica.bnf.fr / BnF

C’est celle de notre camarade Dehallas, reproduite ci-contre. C’est une bicyclette normale de route à fourche élastique. Le cadre est renforcé par des tubes qui vont du guidon au moyeu arrière et qui permettent aussi de loger le réservoir à pétrole (pour l’alimentation du réchaud) et la bouteille Magondeaux (pour l’éclairage sous la tente). Au-dessus du pédalier : la boîte d’accumulateurs qui alimente les feux de ville (lanterne avant et feu rouge) et le phare.

Dans le pédalier : la boîte à outils. Sur le tube supérieur du cadre, un râtelier permet de loger ou de déloger rapidement cinq rayons de secours. Vers le guidon, la commande du changement de vitesse et le contacteur électrique. Sous le phare, une boîte métallique contient une pile de secours.

A l’arrière, de chaque côté du pied béquille : une boîte à chambre à air de rechange..

Le porte-bagage, rigide avec le cadre, mais non soudé avec lui, sert de table ou de siège. Il est d’un montage ou démontage rapide (il suffit de visser ou de dévisser 4 écrous à oreilles).

Au-dessous de la popote : la tente et la toile de sol. On aperçoit à droite l’imperméable plié sur la mallette contenant la couverture et à gauche les montants de tente reposant également sur une mallette contenant le linge de nuit et le linge de rechange.

Sur chaque mallette sont disposées 2 pochettes pour le logement des tendeurs, piquets, nécessaire de toilette et autres menus objets. sans oublier les cartes routières.

M. Marcel Dehallas nous prouva à Achères, lors de la fête du 200 000e membre, que son ingénieuse installation était aussi fort pratique.