Accueil > Paul de Vivie (alias Vélocio)

Paul de Vivie (alias Vélocio)

Signature de Vélocio, 1892
Signature de Vélocio, 1892
source Archives départementales de la Loire, cote Per 1328_3

Paul de Vivie (1853-1930), alias Vélocio, est connu comme l’apôtre de la polymultipliée et du cyclotourisme. Il acheta d’occasion son premier bicycle en 1881 et devint rapidement secrétaire du Club des cyclistes stéphanois. Les frères Gauthier, les premiers en France à construire une bicyclette, appartenaient aussi à ce club. Ses voyages professionnels pour la soierie en Angleterre, à Coventry, lui firent découvrir l’industrie du cycle et le Cyclist’s Touring Club anglais. À l’apparition de la bicyclette, il se reconvertit. D’abord importateur de cycles anglais avec l’Agence Générale Vélocipédique, il lança ensuite sa propre fabrication de vélos sous la marque La Gauloise. Il créa la revue « Le Cycliste Forézien » en 1887, devenu « Le Cycliste  » en 1888, et soutint la fondation d’un Touring club sur le modèle du CTC anglais. Dès 1896, il milita inlassablement pour la polymultipliée, soit les changements de vitesse appliqués au vélo utilitaire et au cyclotourisme. Ses essais, ses randonnées, sa revue nourrissaient autour de lui « l’École stéphanoise », adepte de longues randonnées cyclistes sur les temps très courts de congé. Autres dadas : le végétarisme, le cabcyclisme, le confort des pneus ballons, rouler la nuit, dormir en hamac... Créateur entre autres des mots cyclotourisme, cyclotechnie, cyclothérapie, il fut une figure emblématique par ses récits d’excursions, ses tests incessants et par l’invitation à des rencontres entre cyclotouristes sous la forme de convergence vers des lieux de meeting. Il décéda à la suite d’un accident : traversant la rue le vélo à la main, il fut renversé par un tramway alors qu’il voulut éviter par un mouvement de recul une voiture. Il est enterré à Lyon, au cimetière Loyasse.

N°5
La bicyclette n°5, 1907
Tombe de Paul de Vivie au cimetière ancien de Loyace