SENSATIONNEL

mercredi 12 juin 2024, par velovi

SENSATIONNEL !!

Notre excellent confrère le Vélo publie le très intéressant article qu’on va lire.

Nous le reproduisons avec plaisir et nous nous réservons d’y revenir dans un prochain numéro :

Au lendemain de la course Paris-Brest, en septembre 1891, notez la date - Jean sans Terre, causant chez Gillet avec M. Clément des épreuves similaires auxquelles ce grand tournoi allait ouvrir des horizons, disait textuellement ceci au constructeur parisien :

Le prix de 2,000 francs que le Petit Journal a décerné à Charles Terront vous paraît fantastique, parce que la vélocipédie, jusqu’ici débile et pauvre, n’a jamais connu autre chose que des petites sommes, 100 francs, 200 francs, 300 francs au maximum. Mais que direz-vous lorsque dans deux ans on vous fera des courses à l’instar de celle-ci, avec un prix de 10,000 francs pour le premier ?

Dix mille francs ! Vous n’y pensez pas.

Mais si, je vois ça comme si c’était demain. C’est d’une implacable logique. Vous verrez, Monsieur Clément, vous verrez..

Et M. Clément qui ne s’en doute pas, - et toute la France avec, qui ne s’en doute pas davantage, va voir... Quoi ?

Deux ou trois courses monstres organisées cette année avec les prix formidables qu’entrevoyait notre confrère, le parrain de la Reine, le Baptiste de la religion cycliste à laquelle tout le monde se convertit.

Vous avez noté la date ? Il y a juste deux ans, et les temps sont accomplis.

***

Donc que direz-vous, lecteurs cyclistes de Paris, de France et du Chili, ainsi que de la Navarre et du Congo belge, si l’on venait vous dire demain, aujourd’hui même, dans les colonnes du Vélo, comme je le fais présentement :

Un grand journal du matin prépare dans le silence du cabinet une course monstre à bicyclette, qui passera par Versailles, Nantes, Bordeaux, Toulouse, Marseille, Grenoble, Lyon, Dijon et Troyes, enfin un tour de France complet, avec 25,000 francs de prix divers. Oui, que diriez-vous ? Vous seriez épaté. Et vous hocheriez la tête.

Eh bien ! ne hochez pas. Ça se fait, ça se mitonne, ça se prépare, ça va sortir. Et le journal qui mitonne et prépare ce coup formidable n’est autre que le Journal, dirigé par notre ami Fernand Xau.

Et le chef d’état-major de l’épreuve fantastique, telle que nul cycliste n’en rêva jamais, est notre autre ami Rodolphe Darzens, le rédacteur vélocipédique de la maison.

Ah ! que pensez-vous de celle-là ? Vous pâlissez, colonel !

Et d’une.

***

Si l’on vous disait maintenant qu’un autre journal du matin prépare dans le silence du cabinet une course « idem au cresson », c’est-à-dire aussi monstre que la précédente et laquelle s’en ira de Paris à... Saint-Pétersbourg - non pas par Berlin, mais bien par Vienne (Autriche), c’est-à-dire par le plus long trajet, environ 3,200 kilomètres, la Franco-Russe enfin, avec 20,000 francs de prix divers ? Que diriez-vous, hé ? Vous seriez épaté. Et derechef vous hocheriez la tête.

Eh bien ne hochez pas ! Ça se fait, ça se mitonne, ça se prépare, ça va sortir.

Et le journal qui mitonne et prépare ce coup aussi formidable que le précédent n’est autre que le Petit Parisien, dirigé par M. Jean Dupuy, sénateur. Ah ! ah ! que pensez-vous de celle-là ?

La Bicyclette, 1894

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)