Vélotextes

Question de psychologie cycliste (1920)

«  À la question ainsi posée, il m’est facile de répondre que le sentiment que j’éprouve est celui d’une infinie gratitude envers la bicyclette qui nous permet d’aller admirer en si peu de temps, à si peu de frais, avec si peu de fatigue, tant de magnifiques spectacles qui, sans elle, nous resteraient inaccessibles ou incompris.  »

Meeting d’Automne (Pavezin, 1921)

«  Bien que le 23 octobre dernier, le temps nous ai fait grise mine, notre meeting au col de Pavezin a eu le succès habituel, et nous nous sommes trouvés plus de quatre-vingts cyclo-touristes, venus de tous les coins de l’horizon.  »

Meeting de Printemps (Pavezin 1920)

Meeting de Printemps (Pavezin 1920)

«  C’est que ce meeting fut essentiellement un meeting d’enfants et le cabcyclisme y tint beaucoup de place. M. Th... avait amené de Saint-Vallier sa jeune femme à bicyclette et, dans une remorque une peu lourde, mais très confortable, sa fillette de trois ans qui n’avait certes pas l’air de se trouver mal de ce long voyage.  »

Meeting d’été (Juillet-Août 1921)

«  Une lévocyclette apparut, toujours majestueuse, puis trois ou quatre rétros, parmi lesquelles la vénérable monture du capitaine Perrache, qui date de 1904, mais qui entre les mains de son propriétaire, M. F.., d’Annonay, conserve et conservera longtemps encore l’éclat de la jeunesse  ; elle effaroucha un peu les tout jeunes par sa roue libre de 42 dents  ! car elle naquit au temps où l’on ne jurait que par les pignons d’immense envergure.  »

En tandem (1916)

«  Ceux-là donc seraient à blâmer qui, de crainte qu’on ne les soupçonne de ne songer qu’à leurs plaisirs, s’abstiendraient rigoureusement de sortir à bicyclette ; une promenade à bicyclette n’a pourtant rien de plus choquant qu’une promenade à pied et pour nous tous, cyclistes et cyclettistes, elle a une influence infiniment plus bienfaisante sur la santé. »

Concours de frein 1901

Concours de frein 1901

Source revue mensuelle du TCF, 1901

APRES LE CONCOURS D’AUVERGNE UNE OPINION AUTORISÉE  Celle de M. Gaston CLÉMENT

«  De 1904 à 1912, je me suis servi de 3 monos légères, 12 kg. complètes, avec garde-boue, porte-bagage et pneus démontables de 35 mm. et d’une autre à boyau, de 1911 à 1914. Je sais donc ce qu’on peut demander à des bicyclettes légères, et réaliser d’agréable avec elles, dans un rayon d’action très étendu. Je sais aussi ce qu’il est prudent de ne pas exiger d’elles, sur certaines mauvaises routes.  »

APRÈS LE CONCOURS D’AUVERGNE (1934)

«  Je dirai même, en cyclotouriste, que ces routes un peu égarées, délaissées, seront peut-être, bientôt, pour nous, un dernier refuge, avant la pratique du chemin muletier, que certains cultivent déjà. Il nous faut des machines légères, mais robustes, pour tous terrains. Et, comme dit ma concierge  «  qui peut le plus peut le moins  ».   »

L’examen technique 1902

«  si les constructeurs s’ingénient à donner à leurs machines un aspect coquet et séduisant bien fait pour en faciliter la vente, ils ne se soucient en général nullement de la façon dont leur client s’y prendront pour les démonter et les vérifier. »

UN NOUVEAU CONCOURS ?

«  Pourquoi le Touring-Club ne continuerait-il pas l’œuvre dont il obtint de si beaux résultats en 1902 et 1905, en fixant au plus vite la date d’un troisième concours de bicyclettes de voyage  ?  »